Accueil

  Recherche




Recherche détaillée

  Galeries

  Derniers articles

  Liens


Vous êtes ici: Accueil du site >

Articles


 Littérature : il y a 210 ans naissait Victor Hugo, article publié le Sun, 11 Mar 2012 22:14:30 +0200

Les voyages de l’écrivain en Normandie
Il y a 210 ans aujourd’hui naissait Victor Hugo et il y a 150 ans il achevait d’écrire « Les Misérables ». L’immense poète avait une prédilection particulière pour la Normandie où il a multiplié les voyages et séjours. D’abondantes lettres témoignent de son affection pour la région, des dessins aussi. Reste aussi la douleur du père de Léopoldine qui a péri noyée près de Villequier, désormais haut-lieu de pèlerinage hugolien. Ces articles, écrits lors du bicentenaire…
Le siècle avait deux ans quand est né, le 26 février 1802 à Besançon, Victor Hugo, le génie que la France a célèbré en 2002, cette deuxième année du troisième millénaire. Du grand homme aux multiples facettes, précurseur dans bien des domaines - les éloges dont il fut abreuvé à l’occasion de ce bicentenaire ne ne furent point de trop - nous n’évoquerons ici que le voyageur amoureux pour qui « la Normandie est à l’Italie ce qu’une pomme est à une orange ».
Une région qu’il découvrira pour la première fois en 1834 - mis à part La Roche-Guyon en 1821 -  à Evreux puis Gisors, et qu’il verra pour la dernière fois en 1884 à Veules-les-Roses et Villequier, pour le hanter à jamais et même y faire naître des légendes comme au Havre, où des mystères demeurent. Cinquante années dont deux périodes séparées par l’exil de l’auteur de “Napoléon le petit” dans les  îles anglo-normandes, mais dont la césure est la mort tragique de sa fille chérie Léopoldine, qui périt avec son mari havrais Charles Vacquerie dans un naufrage le 4 septembre 1843 près de Villequier. Villequier où se trouvent le berceau familial de cette famille, aujourd’hui musée départemental, et aussi les tombeaux de Léopoldine ainsi que de sa mère Adèle Hugo.
« Demain dès l’aube... »
« Demain dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirai.../
« Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe/
« Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur/
« Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe/
« Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. »
Cet extrait des « Contemplations », au-delà de la mort, porte la marque de l’infatigable marcheur et de l’inspiration puisée dans la Seine, ses méandres et ses falaises. Le poète a parcouru la Normandie en tous sens, et par tous les moyens de locomation à sa disposition, principalement à partir de 1835.
Pierre Jambou

Voir tous les articles

  Panier


panier vide
NB: vous pouvez faire une sélection de photos à acheter en cliquant sur l'icône 'panier' de chaque photo désirée
Besoin d'aide ?

  Actus !


Suivez les actualités du site sur votre : facebook

  Alertes photo


Vous souhaitez être alerté par email lorsqu'une photo de vous est mise en ligne sur le site ? Dans ce cas inscrivez-vous :
S'inscrire


Nouveau !
Recherchez les photos sur lesquelles vous avez été identifiés :

  Derniers ajouts


BANNALEC_20170924_3179
BANNALEC_20170924_3160
BANNALEC_20170924_3148
BANNALEC_20170924_3147
BANNALEC_20170924_3135
BANNALEC_20170924_3122
291460 photos en ligne
Copyright © photos 2008: pierre jambou CNIL N° 1327756, création site web: ©

Valid XHTML 1.0 Strict