Accueil

  Recherche




Recherche détaillée

  Galeries

  Derniers articles

  Liens


Vous êtes ici: Accueil du site >

Articles


 Endurance équestre : Yannick Berton cavale dans les cœurs, article publié le Sun, 29 Jan 2012 18:25:10 +0200


Le Loup est sorti du bois

La disparition de Yannick Berton suite à un accident de la route, le 22 janvier 2012, prive l’endurance équestre de l’un de ses acteurs historiques parmi les plus sympathiques. Il faut notamment saluer son action en faveur de jeunes en perte de sens grâce au travail avec le cheval. En hommage au Loup au grand cœur, cet article paru dans “Endurance équestre magazine” à l’automne 2006. Le samedi 2 septembre, il avait en effet remporté le 120 km CEI** de Coatelan-Plougonven dans le Finistère.

Belle victoire pour Yannick Berton, dit « Le Loup », associé à Menacer sur un terrain très technique qui a conduit à pas moins de 28 éliminations et abandons sur 47 partants.

Incontestablement, les 120 km de Coatelan se révèlent comme un temps fort du circuit. Et surtout justifient l’ambition des organisateurs d’en faire un rendez-vous encore plus couru dès l’an prochain. C’est en effet ce que souhaite le très efficace président du comité des fêtes Jean André. Il note que le sommet incontournable de Compiègne le week-end précédent, a dissuadé bien des compétiteurs de s’aligner à Plougonven malgré leur envie. Aussi, songe-t-il à décaler la date de l’épreuve.
C’est bien la sélectivité du parcours qui a fait toute la différence entre les engagés lors de cette magnifique épreuve. Le vainqueur lui-même, Yannick Berton, décerne en toute objectivité la meilleure note à ce « super terrain ». Du plat, de la « vraie montée et descente » ainsi que des gués à franchir, seules occasions de rafraîchir les sabots sur un circuit notablement sec. Ceci malgré une journée parfaitement tempérée par le crachin breton. L’an dernier chevaux et cavaliers avaient beaucoup souffert sous un soleil écrasant. Cette fois, le temps était idéal et ne fut pas cause de l’écrémage. Seulement 19 classés avec 27 partants à l’issue de la quatrième boucle, alors qu’ils furent 47 à s’élancer dès 7 heures du matin vers les contreforts des Monts d’Arrée.

Vieux briscards…

Le Loup, en vieux briscard, qui a su mener sa monture vers une rare victoire aimerait que les courses soient plus souvent aussi corsées que celles-ci. Il est vrai que le triomphe est d’autant plus juste et plus beau qu’il est difficile à arracher. Le tout avec une moyenne générale, remarquable compte tenu des difficultés, de 17,501 km/h (18,862 dans la quatrième et dernière boucle) pour un temps de 6 h 49’ 42’’, et une attente de 10’ 18’’ pour un cœur de 61 au final.
Belle performance aussi de Gérard Bellec sur Heol de Kererod qui monte sur la deuxième marche du podium à 10’ 14’’ avec un temps d’attente de 18’ 23’’. Pas né de la dernière pluie, fut-elle armoricaine que ce bien redoutable concurrent qui n’a jamais été bien loin. Mais le Breton de Nantes installé dans le Lot, ne s’est pas laissé disputer sa belle chevauchée en tête. Impérial, il s’est enfin vu sacrer prophète dans son pays une douzaine d’années après Redon.

… et jeunes gazelles

Remarquable troisième place pour la jeune Sara Frehel sur Kenza du Cabeno. Elle était déjà bien placée dès la première boucle, huitième à 1’35’’ de Pierre Ollivier sur Kloée de Notre-Dame. Ces derniers partenaires, bien lancés, à neuf centièmes devant le Loup au premier tour, ont tempéré le rythme et se classent toutefois dixièmes, à 52’07’’. Ce qui, vu le nombre d’abandons (9) et d’éliminations est déjà un satisfecit.
Mais, c’est le sourire en permanence aux lèvres, et apparement sans efforts, que la fringuante cavalière s’est révélée parmi les meilleurs ce jour. Sara se pose comme une fleur sur la ligne à 17’41’’. Elle devance le champion de France 2006 Jack Bégaud sur Faral d’Alauze, qui s’incline très sportivement à 20’20’’. A 6’46’’dès la première boucle, le numéro un mondial avait déjà joué piano.
Deux autres jeunes filles ont notamment défendu fièrement leurs chances. La locale Mélanie Berthet, treizième à 1 h 27’51’’avec As de Bozouls, qui se classe d’entrée pour sa première participation à ce niveau. Adeline Corre, quant à elle est très heureuse d’avoir réussi à classer la difficile Never Surrender des écuries royales de Dubaï.
De vraies gazelles, aussi à l’aise dans les chemins creux que dans la lande ou le passage des gués, qui illustrent la qualité de la nouvelle génération des amazones bretonnes.

Pierre Jambou

Photo : Yannick Berton et Menacer à Coatelan le 2 septembre 2006, un couple qui restera dans les mémoires


Voir tous les articles

  Panier


panier vide
NB: vous pouvez faire une sélection de photos à acheter en cliquant sur l'icône 'panier' de chaque photo désirée
Besoin d'aide ?

  Actus !


Suivez les actualités du site sur votre : facebook

  Alertes photo


Vous souhaitez être alerté par email lorsqu'une photo de vous est mise en ligne sur le site ? Dans ce cas inscrivez-vous :
S'inscrire


Nouveau !
Recherchez les photos sur lesquelles vous avez été identifiés :

  Derniers ajouts


BANNALEC_20170924_3179
BANNALEC_20170924_3160
BANNALEC_20170924_3148
BANNALEC_20170924_3147
BANNALEC_20170924_3135
BANNALEC_20170924_3122
291460 photos en ligne
Copyright © photos 2008: pierre jambou CNIL N° 1327756, création site web: ©

Valid XHTML 1.0 Strict